IMMIGRATION : 27/09/07 MANIFESTATION POUR EVGUENY VOISTINOV

jeudi 18 octobre 2007
par  mrap40
popularité : 8%

200 personnes devant la préfecture des Landes


Ci-dessus Bernard Graciannette aux côtés de Catherine Pelfresne présidente de la CIMADE des Landes et Laurence Baccou coordinatrice de RESF40.

La manifestation avait été appelée, comme la veille, par les quatre organisations AMNESTY CIMADE LDH MRAP.

L’appel avait été relayé par courriers électroniques et communications téléphoniques. Plus de 200 personnes ont répondu à l’appel traduisant ainsi l’extrême solidarité autour d’Evgueniy.

Dès le matin Evgueniy avait été extrait du commissariat de Mont de Marsan pour être conduit à Paris d’où il devait être expulsé dans les deux heures.

Le désespoir d’Evgueniy, lors de l’embarquement, l’a poussé à l’automutilation puis au refus d’embarquer. Dès lors il est appelé à comparaître devant le tribunal de Bobigny pour entrave à la décision d’expulsion .

Dans son intervention Gérard Kerforn a rappelé que les associations mettraient à profit cette période de pénalisation du désespoir d’un homme pour engager de nouvelles procédures juridiques.

L’expulsion sans aucune garantie vers un pays à risque s’oppose en effet aux textes internationaux qui protègent les droits de l’homme.

Il a aussi mentionné combien le décalage est grand entre les déclarations du président de la république à l’ONU concernant la Birmanie ainsi que les shows médiatiques de Cécilia Sarkozy en Libye et les travaux pratiques de son administration qui expulse vers un pays, l’Ouzbékistan, dont les dictateurs n’ont rien à envier à ceux de Birmanie.

Bernard Graciannette (photo ci-dessous) a rappelé l’exigence des associations en cas de retour forcé de Evgueniy : son suivi en Ouzbékistan et l’assurance qu’il ne fait l’objet d’aucune mesure exposant sa vie et sa sécurité.

Dans un monde qui trace les produits, il a précisé que les associations sauront se mobiliser pour obtenir une « traçabilité » de notre ami le protégeant ainsi de l’arbitraire du régime ouzbek.

Les représentants des syndicats FSU UNSA CGT CFDT étaient présents à la manifestation ainsi que La ligue de l’Enseignement. Les partis socialistes et communistes étaient représentés par leurs secrétaires départementaux, Renaud Lagrave et Alain Baché.

Françoise Cavagné de la FSU (photo ci-dessous) avait amené 200 bougies que les manifestants allumaient sur la murette de la préfecture pour symboliser la flamme de la solidarité.

Des panneaux portant le portrait d’Evgueniy accompagnaient le rassemblement ainsi que de nombreuses reproductions d’une déclaration de Nicolas Sarkozy "chaque fois qu’une personne est poursuivie ou maltraitée dans le monde, pour moi elle est française parce que la France est la patrie des droits de l’homme" (Arcachon, ce vendredi 27 août 2007)

Le soleil devait taper très fort sur la tête présidentielle ce jour-là, au point de donner au président de la république une bien passagère lueur d’humanité entrant en totale contradiction avec sa pratique en matière de droit d’asile.