Texte rassemblement du 20 avril 2024 / MRAP- Mouvement de la Paix

mardi 23 avril 2024
par  mrap40
popularité : 1%

(orgas : ….)

L’attaque de l’Iran sur Israël avec plusieurs centaines de drones et de missiles qui faisait suite au bombardement du Consulat d’Iran en Syrie début avril avec une dizaine de morts dont des hauts gradés iraniens, fait craindre un embrasement généralisé dans la région du Moyen Orient et au-delà. Ce risque de conflagration, nous le redoutions depuis plusieurs mois déjà. Les incursions d’Israël en Syrie de même que les tirs du Hezbollah depuis le Sud Liban et des Houtis depuis le Yémen en réponse à la guerre menée contre le peuple palestinien faisaient planer une telle menace.
Les citoyens lucides, dont nous faisons partie, ne cessent de répéter que la guerre en Palestine nous concerne tous à plus d’un titre, et que les engrenages de la guerre avec ses alliances n’épargnent personne.

Il est révélateur que les puissances occidentales, dont la France de Macron, appellent tout de suite l’Iran « à la retenue » mais qu’elles « oublient » de demander à Israël de cesser immédiatement sa guerre contre le peuple de Gaza. Quelle crédibilité d’un Joe Biden qui réaffirme « son soutien inébranlable à Israël » et qui continue à lui fournir les armes et les munitions qui servent à tuer les Gazaouis. Un parti pris complice d’Israël qui confirme que les propos lénifiants des uns et des autres sur les victimes de Gaza ne sont qu’une tartuferie de plus.

Leur responsabilité doit être plutôt de se préoccuper de faire appliquer le droit international et humanitaire. Les Nations Unies ne cessent de le répéter. Les résolutions votées fin mars par le Conseil de Sécurité vont dans ce sens. Alors pourquoi attendre leur mise en œuvre ? Il suffirait pour commencer d’en finir avec les livraisons d’armes et de munitions, de soumettre Israël à des sanctions internationales comme la fin de l’accord commercial privilégié avec l’Europe, de boycotter les produits et les investissements israéliens, de mettre Israël à l’index dans les compétitions et les concours internationaux, et ainsi de suite. Quand il s’agit de la Russie ou de l’Iran l’imagination de nos dirigeants est sans borne.

Car pendant ce temps Nétanyahou et son équipe au pouvoir ont les mains libres pour poursuivre leurs massacres et se disent même prêts à une offensive sur Rafah. Les dégâts humains et matériels colossaux infligés à Gaza, la famine organisée et le blocus ne suffisent pas, il faut aussi s’en prendre aux 1,2 million de rescapés du Sud de la bande coincés à la frontière avec l’Égypte. Les assassinats de palestiniens de Cisjordanie (plus de 400 !) par les colons et l’armée et les milliers d’arrestations sans jugement, le sort réservé aux prisonniers palestiniens (aujourd’hui c’est la journée de soutien aux prisonniers palestiniens) complètent le bilan effroyable d’une guerre qui se fixe pour objectif de se débarrasser du peuple palestinien qui a le tort de vivre chez lui. Quand donc cessera ce scandaleux carnage et cette injustice !

Les déclarations de l’Ambassadeur d’Israël avant hier devant le Conseil de Sécurité de l’ONU qui examinait la possibilité d’une reconnaissance de l’État de Palestine (et non plus seulement comme État observateur) sont édifiantes à plus d’un titre. Sa charge contre l’ensemble du Conseil de Sécurité relevait d’une rhétorique inversée faisant passer Israël pour la victime d’un complot international et osant accuser le Conseil de Sécurité s’il adoptait le choix de reconnaître l’État de Palestine de « conseil de la terreur » !
Heureusement pour lui les USA veillaient au grain et ont opposé leur veto.
Cette attaque en règle contre l’ONU est révélateur d’un pays qui s’est mis au ban des nations. Honte à Israël !
La France qui n’a toujours pas reconnu l’État de Palestine comme le demandait l’Assemblé Nationale en 2014 ferait bien de passer aux actes et de souscrire à une demande des élus français qui contribuerait à dégager une voie pour la paix.

La continuité de la colonisation et de l’occupation du territoire palestinien ne peut conduire qu’au pire, y compris pour les israéliens eux-mêmes. Le légitime désir d’une partie de la population de vivre en paix ne pourra se réaliser que si les palestiniens jouissent de leurs droits légitimes à savoir un État libre et indépendant. La sécurité et la paix pour tous ne peut s’établir que dans la justice et le droit. Les partisans de la Paix en Israël même minoritaires l’ont bien compris. Mais les fanatiques du Grand Israël qui dirigent actuellement le pays le mènent à sa perte, et au minimum à un état de guerre permanent. La majorité des israéliens conditionnée par des discours suprémacistes et des années de domination voire de détestation des palestiniens manque de clairvoyance et de lucidité.

L’impunité de fait d’Israël ne doit pas faire illusion. La guerre n’a jamais été une solution et quelque soit la force qui s’impose sur le moment l’avenir reste des plus incertains pour le devenir même des peuples de la région.
Et n’oublions jamais que les victimes d’aujourd’hui engendrent les combattants et la vengeance de demain. Les rancœurs et la haine sont longues à effacer et conduisent trop souvent à des impasses.

Le génocide en cours à Gaza doit cesser non seulement pour des raisons humanitaires avec la détresse que de rares images nous révèlent, mais aussi pour la paix à construire demain entre les peuples de la région. L’Histoire nous a enseigné que les réconciliations ne peuvent se faire que difficilement sur des charniers. Or il s’agit bien d’un cimetière à ciel ouvert avec ses morts et ses blessés, ses destructions et ses désolations que nous montrent les images de Gaza.

La responsabilité des pays comme le nôtre est d’autant plus grande qu’il fut un temps où les droits des palestiniens étaient reconnus de toute la communauté internationale au travers notamment de résolutions et d’une diplomatie active. En reconnaissant officiellement l’État de Palestine comme l’avait fait l’assemblée Nationale par une résolution en 2014, la France contribuerait à faire avancer la question palestinienne et le règlement d’un conflit vieux de 76 ans.
Quel est le peuple qui accepterait une telle ignominie : la négation de son existence et le refus de lui reconnaître un territoire libre, indépendant et souverain ?
La charte des Nations Unies garantit ce droit à l’autodétermination des peuples.

Dans l’urgence nous continuons à exiger :
- un cessez le feu immédiat dans la bande de Gaza ;
- la fin du blocus pour permettre une aide humanitaire ;
- la libération de tous les otages et des prisonniers palestiniens ;
- la protection des populations palestiniennes de Gaza et de Cisjordanie ;
- des sanctions contre Israël ;
- la reconnaissance de l’État de Palestine à côté d’Israël ;

Palestine libre !

Enfants de Gaza ! Enfants de Palestine ! c’est l’humanité qu’on assassine !


Brèves

14 janvier - Texte rassemblement du 13 janvier 2024 (MRAP – Mouvement de la Paix)

Le massacre des gazaouis par Israël se poursuit en toute impunité. Les 24 000 morts (et sans (...)

7 novembre 2014 - Willy Sagnol aurait du faire de l’athlétisme

Cela lui aurait permis de méditer sur cette réponse de Christophe Lemaître à ceux voyaient en lui (...)

27 novembre 2013 - Des rappeurs réactionnaires

Quand des rappeurs font le jeu du FN
La fédération des Landes a pris connaissance avec (...)

6 janvier 2009 - ANTISEMITISME : Synagogue de Toulouse : acte antisémite

le MRAP des landes apporte sa solidarité aux juifs de Toulouse victimes d’une attaque contre leur (...)